Mobilisation le 5 septembre 2018 au TGI de Lyon (9h30 – 17ème chambre)

Communiqué de presse commun du Collectif pour la fermeture du Pavillon Noir et du Collectif Vigilance 69 contre l’extrême-droite.

Procès de militants d’extrême-droite pour une agression à l’arme blanche.

Alors que se tiendra du 4 au 14 septembre le procès des meurtriers de Clément Méric devant une cour d’Assises, le 5 septembre 2018 aura lieu au TGI de Lyon un nouveau procès impliquant des militants d’extrême-droite pour des faits d’agressions avec arme blanche.

Les faits se sont déroulés le 14 février 2014 dans le 5ème arrondissement aux alentours de 20h.

5 jeunes se rendaient dans un bar dans le quartier Saint-Jean pour fêter l’anniversaire de l’un d’eux.

Repérés par un groupe d’une dizaine de militants d’extrême-droite, ils ont été insultés puis agressés lors d’une 1ère charge.

Sur la 2ème charge à proximité du tribunal des 25 colonnes, un des agresseurs a porté des coups de couteaux sur 2 des 5 jeunes.

Les graves blessures (perforation du poumon pour l’un et coup reçu proche de la colonne vertébrale pour un 2ème) qui auraient pu entraîner de graves séquelles ou plus grave encore ne doivent pas être oubliées ou minorées : l’intention de blesser gravement ou de tuer était claire !

4 ans après les faits, 5 des 6 agresseurs arrêtés (le dernier ayant déjà été jugé car mineur au moment des faits) passeront devant le juge le mercredi 5 septembre.

Ces militants sont proches de groupuscules de l’extrême-droite locale bien connus (Génération Identitaire et GUD – Bastion Social) et, pour certains, habitués du stade et de sa frange hooligan raciste.

L’auteur des coups de couteaux est notamment visible sur des photos et des vidéos identitaires lyonnaises récentes (salle de boxe nationaliste l’Agogé), preuve de son implication actuelle dans ce mouvement clairement raciste, homophobe, transphobe et sexiste.

Cette attaque de 2014 s’inscrit dans une longue liste d’agressions imputables à des militants d’extrême-droite lyonnais ; dans une complaisance des pouvoirs publics qui laissent pignon sur rue à ces groupuscules.

Pour que ce procès ne passe pas inaperçu, et pour que le lien entre l’agression et les groupuscules d’extrême-droite ne soit pas oublié ; nous appelons à venir soutenir les agressés durant le procès le mercredi 5 septembre à partir de 9h30 au TGI de Lyon à la 17ème chambre correctionnelle (67 rue servient dans le 3ème arrondissement).

La solidarité est notre arme ! Ni oubli, ni pardon !

Collectif pour la fermeture du Pavillon noir : Alternative Libertaire Lyon, CGT Educ’Action, CGT Jeunes 69, CGT Vinatier, Collectif Lesbien Lyonnais, Coordination des Groupes Anarchistes Lyon, CNT, France Insoumise, JC Lyon, Jeune Garde Lyon, Lesbian and Gay Pride Lyon, Méduses, Solidaires Etudiant-e-s, Sud Education, Unité Communiste de Lyon, UnionDépartementale CGT 69, Union Locale Solidaires 69, Unité2Classe,YDG…

Collectif Vigilance 69 contre l’extrême-droite : Agir pour l’égalité, Attac, CSPG, COVRA, Ensemble !69, EELV, FSU, Génération.S, HES, LDH, Planning Familial 69, NPA, PCF, PG, Ras l’front, Réseau des MJC de Lyon, UNEF

Publicités

Manifestation Festive et populaire le 26 mai 2018 (mobilisation nationale)

Le 26 mai, dans plusieurs villes sont organisées des manifestations contre les locaux fascistes et l’implantation de l’extrême-droite dans nos quartiers.

A Lyon, rendez-vous à 14h30, place des Terreaux!

26 mai              26 mainatio

Toutes et tous ensemble, Fermons le local néo-nazi du Bastion Social Et tous les locaux fascistes !

Depuis de nombreuses années, l’extrême-droite radicale a choisi Lyon comme son terrain de jeu favori pour lancer et/ou renforcer son emprise sur la politique française.

Les ouvertures de locaux et les créations de groupuscules se sont multipliées depuis 2010[1] :

  • Local « la Traboule » (2010) et la salle de sport réservé aux blancs « l’Agogé » (2016) par Génération Identitaire (mouvement à l’origine de nombreuses actions « coups de poings » contre les migrant.e.s et les demandeurs/ses d’asile) ;
  • Local officiel de l’Action Française (groupuscule royaliste) en 2016 ;
  • Local « la Maison Bleue » du Parti Nationaliste Français (mouvement réactivé suite à la dissolution de 2 groupes fascistes lié au meurtre de Clément Méric)
  • Local « le Pavillon noir » du Gud- Bastion Social (2017) ;
  • Présence d’une section locale d’Alliance Vita (intégristes religieux) et une présence des réactionnaires religieux ;
  • Ouverture prévue en septembre 2018 d’un établissement de formation pour cadres d’extrême droite par Marion Maréchal Le Pen

La présence de ces groupuscules et l’ouverture de leur locaux au public favorisent le développement de leurs thèses racistes, sexistes, LGBTphobes[2] et permettent la coordination d’actions violentes qui ont déjà conduit à de nombreuses agressions physiques[3] et le saccage de locaux militants[4] sur Lyon.

Et malgré tout cela, la Mairie Centrale et la Préfecture restent étonnamment silencieuses sur ces questions (aucune prise de position claire depuis 2010). Les seules positions prises sont de mettre dos à dos les antifascistes et les fascistes.

Les liens avec le Front National de certains de ces groupuscules sont avérés alors que d’autres sont en relation directe avec la frange néo-nazie la plus violente.

En dépit de ce triste constat, le combat antifasciste n’a pas cessé ! En 2011, un local néo-nazi à Jean Macé a pu être fermé grâce à la mobilisation populaire.

Unissons nos forces en 2018 pour montrer que Lyon et ses habitant-e-s seront au cœur de la lutte contre ces groupuscules !

MANIFESTATION FESTIVE ET POPULAIRE LE 26/05 à 14h30 – Place des Terreaux

[1]              Cartographie de l’extrême-droite lyonnaise

[2]              Personnes issues de la communauté LGBT (Lesbiennes, Gays, Bisexuelles, transsexuelles)

[3]              Entre 2010 et 2018, 13 attaques de manifestations progressistes ou de manifestation par l’extrême droite radicale, et 33 agressions recensées sur des personnes.

[4]              Librairie la Plume Noire en 2016 ; Radio Canut à 3 reprises entre 2016 et 2018 ; le local du PCF à plusieurs reprises également et le local de la CNT en mars dernier


Voici le tract national :

Contre le danger fasciste, occupons le terrain de la lutte !

De l’Aube Dorée grecque à l’AfD allemande, du Jobbik hongrois au FN français, l’Europe connaît aujourd’hui une offensive inédite de l’extrême-droite fasciste. Encouragée par les politiques réactionnaires, racistes, antidémocratiques et antisociales des différents gouvernements européens, et du gouvernement Macron en premier lieu, les nouveaux fascistes s’attaquent aujourd’hui conjointement aux migrant.es qui tentent de passer les mers et les cols, aux étudiant.es qui se mobilisent contre le tri social à l’université (à Montpellier, Strasbourg, Paris ou Lille), aux non-blancs, personnes LGBTIQ+ ou militants politiques et syndicaux, à l’image du local lyonnais de la CNT mis à sac le 30 mars dernier.

À l’instar du mouvement Bastion social apparu récemment, les locaux fascistes se multiplient dans nos villes et nos quartiers. Paris, Lyon, Marseille, Lille, Strasbourg, Chambéry, Bordeaux et combien d’autres villes ou territoires sont aujourd’hui confrontées au quotidien à la présence toujours plus menaçante de ces groupes. Gonflés à bloc par le très raciste projet de loi « Asile et Immigration » du sinistre Collomb, les identitaires continuent leur campagne contre les exilé.e.s avec leur flotte « anti-migrants » à l’été 2017 ou plus récemment leur blocage sauvage du col de l’Echelle. Bastion social quand à lui, ouvre au même moment à Lyon, Chambéry, Marseille, Strasbourg et Aix-en-Provence des locaux qui prétendent discriminer racialement les sans-domicile.

Ces différents groupes, au-delà de leurs spécificités, entretiennent tous des liens directs et indirects avec le parti qui fédère et organise massivement les fascistes depuis plus de 40 ans: le FN. Le parti frontiste, qui offre à tous ces groupes la perspective d’une prise de pouvoir à court ou moyen terme, constitue aujourd’hui un danger mortel pour tou.tes les exploité.es et les opprimé.es. N’ayant jamais rompu ni avec sa filiation avec le fascisme historique ni avec les groupuscules les plus violents (comme le GUD ou le Bastion social), le FN est cependant devenu une force électorale de premier ordre puisqu’il a totalisé un record historique de 10,6M en mai 2017.

La période que nous vivons sera déterminante quant à la possibilité pour des groupes fascistes d’acquérir durablement une présence dans nos villes, à nos frontières et comme force électorale. C’est pourquoi occuper le terrain de la lutte pour la fermeture des locaux fascistes, la dissolution des groupes criminels et contre les apparitions publiques du FN doivent être des priorités dans la lutte pour les droits sociaux et démocratiques.

Alors que Macron et son gouvernement répriment toujours plus durement les migrant.es, les étudiant.es mobilisé.es, les Zadistes, les quartiers populaires et les grévistes, il laisse agir, voire encourage le passage à l’acte des groupes fascistes. Partout où ils le font, ils rencontrent néanmoins une opposition déterminée, radicale et unitaire, la nôtre. Il ne tient donc qu’à nous de mettre en place une riposte antifasciste à la hauteur du danger. C’est pourquoi nous appelons à faire du 26 mai une journée nationale de mobilisation antifasciste contre le développement du FN, des groupes et des locaux fascistes.

 

 

Manifestation samedi 3 mars – 14h Place des Terreaux !

Le collectif qui lutte pour la fermeture du Pavillon Noir, local du GUD – Bastion Social appelle à une mobilisation d’ampleur le samedi 3 mars à 14h place des Terreaux.

Partout où ce groupuscule d’extrême-droite tente de s’implanter, des mobilisations se sont mises en place.Retour ligne automatique
Nous devons à Lyon montrer que ce local et les autres n’ont pas leur place ici ni ailleurs !

Toutes et tous ensemble, Retour ligne manuel
Fermons le local néo-nazi du Bastion Social

JPEG - 285.2 ko

Le samedi 13 janvier 2018 à 17h a ouvert au 73 quai Pierre Scize dans le 5e arrondissement un local « associatif » appelé le Pavillon Noir.Retour ligne automatique
Ce local est géré par un groupuscule, le Bastion Social.

Le Bastion social est la nouvelle dénomination choisie par le GUD qui est un mouvement d’extrême-droite radical existant depuis la fin des années 1960.Retour ligne automatique
Le Gud est connu pour sa violence de rue et ses liens avérés avec le milieu néo-nazi.Retour ligne automatique
Nombreux de ses militants sont passés par la case prison (ou le sont encore) pour des agressions racistes, lgbtphobes* ou envers des militants dits de gauche.

Ce mouvement (Bastion Social) crée il y a quelques mois a choisi comme modèle le parti néo-nazi grec Aube Dorée mais aussi la « Casa Pound » italienne.Retour ligne automatique
La Casa Pound Italienne est un groupe politique néo-fasciste qui se réclame ouvertement de l’idéologie et de l’histoire du fascisme (et donc de Mussolini).Retour ligne automatique
Son idéologie raciste peut se résumer ainsi : venir en aide uniquement aux italiens d’origine italienne en les opposant aux personnes immigrées qu’ils-elles soient depuis plusieurs générations sur le territoire. Retour ligne automatique
Comme tout mouvement fasciste, cette politique discriminatoire s’accompagne d’agressions multiples.

Il n’est pas possible de rester sans réaction face à ce nouveau lieu public tenu par l’extrême-droite radicale lyonnaise.Retour ligne automatique
En effet, d’autres locaux et commerces gérés par d’autres groupuscules (Génération Identitaire par exemple) sont déjà ouverts notamment dans le 5e arrondissement.Retour ligne automatique
Ces lieux font régner dans le quartier une ambiance délétère pour les habitant-e-s et les commerçant-e-s.

L’ouverture de ce local « Le Pavillon Noir » ne fait que renforcer et même amplifier cette situation et multipliera les agressions contre les personnes ne correspondant pas à leur vision raciste, sexiste, lgbtphobe…Retour ligne automatique
Des voix se font entendre dans le 5e arrondissement pour dénoncer ces exactions qui pèsent sur le quartier.Retour ligne automatique
Nous devons être solidaires et agir dès aujourd’hui pour faire fermer ce local qui accueille la frange lyonnaise néo-nazie.

Manifestation le samedi 3 mars 14h – Place des Terreaux

*Agressions sur des personnes appartenant à la communauté LGBT (Lesbienne, Gay, Bisexuel et Transsexuel)

A l’appel du collectif pour la fermeture du Pavillon Noir : Coordination des Groupes Anarchistes, YDG, Jeune Garde Lyon, JC Lyon, CNT, Solidaires Etudiant-e-s, Lesbian and Gay Pride Lyon, Pink Bloc Lyon, Collectif Lesbien Lyonnais, Unité Communiste de Lyon, Alternative Libertaire Lyon, CGT Educ’Action, CGT Vinatier, Sud Education, CGT Jeunes 69, Unité2Classe, Union Départementale CGT 69, GALE, Union Locale Solidaires 69, Collectif Vigilance 69 contre l’extrême-droite – Agir pour l’égalité, Attac, CSPGCOVRA, Ensemble !69, EELVFSUHESLDH, Planning Familial 69, NPAPCFPG, Ras l’front, Réseau des MJC de Lyon, UNEF

Toutes et tous ensemble, fermons le Pavillon Noir !Retour ligne automatique
Blog : (https://contrelepavillonnoir.wordpress.com) – contact : contrelepavillonnoir@gmail.comRetour ligne automatique
Pétition en ligne ici

Toutes et tous ensemble, Fermons le Pavillon Noir!

26754729_10215170060111078_1982012342_n

Toutes et tous ensemble
Fermons le local fasciste « Le pavillon noir »

Le 13 janvier 2018, un nouveau local d’extrême-droite ouvrira sur Lyon.
Le GUD, groupuscule violent proche des milieux néo-nazis, va tenter sous une nouvelle entité « Bastion Social » de ré-ouvrir un local appelé « Le Pavillon Noir ».

Qu’est-ce que le Bastion Social ?
Le Groupe Union Defense (GUD) s’est mis récemment en sommeil pour essayer de fédérer divers groupuscules radicaux sous le mouvement « Bastion Social ».
Ce mouvement est directement inspiré du modèle néo-fasciste italien « Casa Pound » et du mouvement néo-nazi grec « Aube Dorée ».
Leur stratégie est simple : appliquer une politique sociale – nationale et essayer de la diffuser dans la société. C’est ce qu’ils ont tenté de faire en juillet dernier en tentant d’ouvrir un bâtiment soi-disant réservé aux sdf français alors qu’il s’agissait plutôt d’avoir un local en centre-ville pour former des militants.
Un de leur « modèle », la Casapound italienne, est une organisation qui se présente aux élections sur des bases de division ethnique et d’opposition entre classes populaires « de souche » (selon eux) et les autres, avec des résultats électoraux non négligeables.
Il faut donc contester ce modèle et c’est le sens de cette première action du 13/01.

Ne pas laisser ce local ouvrir à Lyon
A Strasbourg, le « Bastion Social » a ouvert un local début décembre et une mobilisation unitaire s’est mise en place avec une 1ère manifestation le 9 décembre et une prévue le 20 janvier.
Sur Lyon, il est hors de question de laisser un nouveau local ouvrir ! (voir cartographie sur le blog en lien en fin de tract)

Depuis peu, les agressions commises par ces groupuscules se multiplient et laisser le Gud-Bastion Social avoir un local ouvert au public sur Lyon n’est pas une option tolérable : ce lieu leur permettra de rassembler, de former idéologiquement et au combat…
Il y a besoin d’unité entre les classes populaires qui voient leurs droits à l’existence menacés (dans l’emploi, la protection sociale, la santé…) et qui ne devraient pas se tromper de colère. Leurs ennemis ne sont pas « les étrangers » mais « le chômage et la précarité » ainsi que les politiques de droite comme de gauche qui ne cherchent pas des solutions par la voie, notamment, d’une autre répartition plus juste des richesses.
Par solidarité envers les personnes agressées, ciblées de par leur couleurs de peaux, leurs orientations sexuelles, leurs genres ou le simple fait de militer pour une société égalitaire, nous devons nous mobiliser !!

C’est pourquoi, nous appelons à un rassemblement le samedi 13 janvier à 17h place de la Comédie (métro Hôtel de Ville).
Toutes et tous ensemble, fermons le Pavillon Noir !

Le Pavillon Noir est notre 1er objectif mais nous n’oublions les autres locaux existant sur Lyon.

Signataires de l’appel : CGA, PG, YDG, Jeune Garde, NPA, Ras L’Front, Planning Familial, JC, CNT, Ensemble 69!, FSU, Solidaires Etudiant-e-s, Lesbian and Gay Pride Lyon, Pink Bloc Lyon, Unité Communiste de Lyon, ATTAC, Alternative Libertaire Lyon, CGT Educ’Action, CGT Vinatier, PCF, Agir pour l’Egalité, CSPG, Sud Educ, CLA01, LDH, Justice & Libertés (Strasbourg-67), MJC Vieux-Lyon, CGT Jeunes 69…